17 octobre 2017

Ma table brodée pour le challenge MakerSud

A toi qui aurais raté mon teasing de folie sur le grand Internet, sache qu'en septembre j'ai rendu ma copie pour participer au Challenge MakerSud lancé par Oui Are Makers et Leroy Merlin.



Une sortie de zone de confort, un budget alloué sympa, une idée à la con plus tard ... et je me suis retrouvée à broder du bois un vendredi soir jusqu'à 2h du mat' !


Mais ce challenge MakerSud c'est quoi ?


Le challenge proposé par Oui Are Makers et Leroy Merlin se déroule dans 12 magasins du sud est, chaque magasin a sélectionné 10 makers qui ont proposé une création. Chaque participant s'est vu offrir 100€ d'achat dans son magasin Leroy Merlin afin de réaliser son projet.
Nous sommes à peu près 80 makers à avoir participé, dont 8 d'entre-nous à Montpellier.


Nous devions soumettre nos tutoriels, au plus tard, le 24 septembre sur la plateforme de Oui Are Makers puis déposer nos créations dans notre magasin Leroy Merlin pour qu'elles puissent être exposées et soumises aux votes des clients du 02 octobre au 22 octobre.


A Montpellier, tu peux donc aller jeter un oeil à mon projet, mais aussi à celui des copains DIY Bois et Les aventures des petits pois au magasin de Saint Jean de Vedas jusqu'à la fin de la semaine.
D'autres copines DIYeuses ont aussi participé, comme Caroline de Les récréations créatives et Valérie de Purple Jumble (souviens-toi, je lui avais envoyé un Happy Mail dans le cadre du Projet DIY).

Et le tuto alors ?


Tous les makers ont publié leurs tutos sur la plateforme Oui Are Makers, tu peux donc voir toutes les participations sur le site.

De mon côté, je me suis lancée dans la création d'une table basse. Ca faisait un moment que j'avais envie de changer de table, le challenge a été l'occasion idéale de m'y mettre.


Mon idée a évoluée avec le temps. La forme est celle que j'imaginais, la broderie c'est ... une idée à la con que j'ai eu au dernier moment ... et qui a totalement modifiée mes plans !

Les ateliers broderie sur carnet que je venais de faire aux Galeries Lafayette et au Polygone m'auraient-ils un peu traumatisés ? 🤔


Et donc, comme tu le verras dans mon DIY, le principe est le même que pour les carnets : on marque, puis on perce tous les trous du motif et ensuite on brode au point arrière ... gaaaaaaaaah ... #environdemourir

Si l'envie te prend de vouloir faire ou t'inspirer de ma table, mon tuto est :
👉🏼 ICI 👈🏼

Si j'ai galéré ? Pfffff ... à peeeeeeine ...


C'est la partie broderie qui a pris le plus de temps ... des heuuuuuuures ... 😬
Mais ce qui était assez drôle c'est que j'ai eu l'impression de jouer de la harpe.


Et puis la fierté à la fin, quand même !


Voilà.
Broder du bois ✔️

Je suis pas mal contente du rendu final, je l'avoue. Ca valait le coup d'y passer du temps !

   


Et si tu as envie de m'aider à gagner le challenge :

👉🏼 VOTE POUR MOI 👈🏼

  • en votant sur le site de Oui Are Makers (plus d'info ici) jusqu'au 21 octobre
  • en votant directement au magasin Leroy Merlin de Saint Jean de Vedas jusqu'au 21 octobre

Qu'est-ce qu'on gagne ?


Les vainqueurs de chaque magasin gagne une journée d'immersion à l'atelier TechShop, à Paris. Et ça me plairait pas mal pour tout te dire !

Mais pour l'instant ça part mal, les gars ! Ca part mal !



























☝🏼 I NEED YOU ☝🏼

- Fin des votes le 21 octobre, résultat le 22 octobre -


Rendez-vous sur Hellocoton !

28 septembre 2017

Le p'tit bilan de l'été

Plus en retard que jamais pour ce bilan ... trimestriel ... 
Oui bon, cet été j'étais pas trop en mood bloguerie et en même temps c'est pas très grave. Alors, et parce que j'ai envie de m'y tenir, un p'tit bilan estival c'est très bien aussi.

Alors l'été, t'as été comment ?


J'hésite à te classer en pole position de l'été pourri ou en Poulidor ...
Mais, mais, mais, ... les expériences les plus rudes sont celles dont on apprend le plus, alors ... tu auras eu le mérite d'être un été plein d'apprentissages.

JUIN

L'enterrement de ma centenaire préférée ; le deuil ; le contre-coup émotionnel, tout ça, tout ça ...
Je te l'avais dis qu'elle faisait de la balançoire à 103 ans ! 


Je me suis changée les idées en allant balader dans ma ville à la découverte des nouvelles oeuvres du festival K-Live avec ma copine Charlotte.

Du bonheur aussi avec un joli re-mariage ; le changement de vie de l'une de mes meilleures amies pour qui les planètes se sont alignées comme jamais en 10 jours ! Un changement de vie total, un déménagement imprévu, ... 
Et en même temps être triste de ne plus l'avoir à mes côtés, même si certaines distances sont toutes relatives (tu me manques tellement Chou !).

JUILLET

Des weekends entre amis, en famille, des apéros sur la plage, des "compets" de pétanque, un peu de Pyrénées, un peu de Méditerranée, des rires et des jolis souvenirs.

Reprendre le chemin vers mes créations, une envie débordante de relancer les Galimardises et de faire des accessoires en wax. Puis se lancer et participer au marché de Palavas avec ma binôme cosychic (private joke) aka Cagecréations !


Bon, qu'on se le dise, on a essayé ... on n'y retournera pas ... mais on s'est bien marré (un jour peut-être, je te parlerai de savons sculptés) !

AOÛT

Faire de l'aide à la personne pour compenser la non-activité estivale et découvrir cet univers ... déconcertant. Ca mériterait peut-être que j'écrive un peu plus longuement sur le sujet, parce que j'ai été sacrément touchée par toutes ses vies que j'ai croisé durant ces quelques semaines. Emotionnellement ça a été rude. Entre des liens forts qui se créent en quelques jours (puis devoir les quitter rapidement), la solitude de ces personnes et le manque d'humanité de certain(e)s aides ... ça m'a pas mal retourné.
Mais au milieu de tout ça, j'ai appris à une mamie, pour laquelle j'ai eu un véritable coup de coeur, "Le curé de Camaret" et franchement, ça vaut son pesant de cacahuètes (j'en ri encore) ! Et puis mes petites mamies coquines ... la crème de la crème !


Décompresser en faisant des battle de chansons de merde des 80's avec ma pote qui est une tueuse ! Elle m'a littéralement achevée ; j'abdique, elle est trop forte pour moi #Vistavinaigrette

Préparer les ateliers de la rentrée et n'avoir qu'une hâte : retrouver mes adorables participantes !


Cette envie de s'en sortir et de tout faire pour et se prendre des baffes ... mais garder le sourire, toujours (pas simple, ouai). 
Ca a été un peu ça mon été.


Pour finir, la chanson qui m'a achevé lors de l'une de nos battle (je ne m'en remets toujours pas !) :





Et toi, ton été ?


Rendez-vous sur Hellocoton !

8 septembre 2017

C'est la rentrée, t'as ton carnet ?

Ca y est c'est la rentrée, il est temps de cesser toute activité oisive afin de reprendre en main ce blog perdu dans le fin fond de ma procrastination !


Rentrée du blog aujourd'hui, mais si tu me suis par ici ou par là, tu as du voir que la rentrée des ateliers a été faite samedi dernier aux Galeries Lafayette de Béziers. J'y ai tout d'abord animé un atelier "Carnets brodés" puis un atelier "Carnets tamponnés" ce mercredi.
Et comme certaines m'ont posées quelques questions sur les carnets brodés ; je me suis dis que pour la reprise, un petit DIY simple mais efficace c'était plutôt une idée qu'elle est bonne.

Quand tout à coup ... j'ai eu envie de mélanger un peu tout ça, broderie + tampons = ça nous donne un genre de mixed-media du coup, non ? [en même temps, on s'en fout]


Pour ce DIY, il te faut :


✄ Un carnet / bloc-notes / cahier / ...
✄ Des tampons
✄ Des encreurs
✄ Un perce-papier (ou une grosse aiguille)
✄ Une aiguille
✄ Du fil à broder

Etape 1 :

On défini au préalable l'emplacement des tampons et de la broderie et on se lance : on tamponne notre couverture !


J'ai utilisé ces deux tampons que j'aime beaucoup trop associer et un encreur doré pour la cage dont le rendu est juste canon [bon après on a les mains un poil doré, mais en même temps ... on s'en fout] !



Etape 2 :

Pour mes broderies sur carnet, j'avais préparé des modèles pré-percé pour l'atelier.
Je m'explique, j'ai imprimé mes motifs sur des fiches bristol et à l'aide d'un perce-papier j'ai perforé les illustrations.


Ainsi, il suffit de positionner le motif sur son carnet et de marquer les points à l'aide d'un crayon.


Etape 3 :

On passe maintenant à la perforation en perçant délicatement chaque trou à l'aide d'un perce-papier ou d'une aiguille.


Etape 4 :

C'est parti pour la broderie !


J'ai réalisé toutes mes broderies au point arrière et ça fait très bien le job : on commence sa broderie par un point avant, puis on enchaîne tous les autres en points arrière (et on n'oublie pas de faire un noeud en début et fin de broderie).


Le plus compliqué finalement est de ne pas se perdre dans tous ces trous lorsque l'on brode ; le mieux est de garder sous les yeux l'illustration pour bien suivre.


Etape 5 :

Pour finir, j'ai voulu broder une partie de l'oiseau pour mixer encore un peu plus l'ensemble.
J'ai commencé par percer les zones que je souhaitais broder et je suis partie un peu en freestyle ...
ie : quelques trous un peu trop rapprochés pour que ça se passe sans douleur, mais j'ai fini par m'en sortir [mais tu t'en fous, non].


That's all, folks !


A toi de jouer maintenant ! Fais toi plaisir en customisant tes nouveaux carnets, c'est simple et le rendu est top.
Personnellement : je suis fin prête ! [c'est pas comme-ci je n'avais pas un petit stock de jolis carnets dans mes placards ... non, non, non] ^o^



Et pour les montpellierain(e)s, vous pourrez venir broder avec moi vos carnets

 mercredi prochain au Polygone, de 14h à 18h !

[Atelier gratuit sur inscription auprès du Polygone]

Article partenaire du Salon Créativa Montpellier


Rendez-vous sur Hellocoton !

20 juin 2017

Mai : le p'tit bilan

Toujours en retard, un peu plus ce mois-ci. Je crois que je n'avais pas trop envie de l'écrire celui-ci.

Alors mai, t'as été comment ?




Un mois émotionnellement compliqué.


Le mois a plutôt bien commencé avec ce premier weekend a rallonge en mode glande sur canapé et visionnage de films. Qui dit mieux pour se reposer ?
Une journée à balader dans notre chouette région et visiter ENFIN des lieux que je voulais voir depuis longtemps : la grotte des demoiselles, Saint Guilhem le Désert et le pont du diable.
La première sortie bateau avec les copains, s'amuser avec ses filleuls et se dire qu'on a une sacrée chance de vivre ici !


Let me introduce you Saucisse 🐶

Et puis l'administratif, la compta et tout ce bordel qui me mine sérieusement, génère un sacré stress et me fait me poser mille questions sur l'avenir. Mais au milieu de tout ça, rentrer de mes ateliers avec une banane d'enfer et un sourire jusqu'aux oreilles ! Et me répéter comme un mantra "Tiens bon, tiens bon, tiens bon".
D'autant plus qu'en mai j'ai pu proposer des ateliers aux Galeries Lafayette de Béziers et ça a encore été un énorme plaisir de rencontrer de nouvelles participantes (coucou Mme Bounty), de partager et d'échanger avec elles.
Alors "Tiens bon, tiens bon, tiens bon".
Puis, comme pour me montrer que j'étais sur le bon chemin et que ces difficultés à surmonter sont là pour nous "tester" : une proposition que je n'osais même pas imaginer est arrivée, sans prévenir. Un rêve qui se réalisera d'ici quelques mois ! Alors, encore une fois "Tiens bon, tiens bon, tiens bon, tu vois que ça en vaut la peine" et des larmes de joie.

J'ai enfin lu "L'alchimiste" de Paulo Coelho (des années que je devais le lire) et j'ai l'impression qu'il est arrivé à moi comme pour m'aider à tenir bon et à me rappeler ma "légende personnelle".

Avec la Team blog Mtp on a eu la chance de pouvoir organiser un de nos apéros au Parc & Suits Arena de Montpellier et d'en visiter tous les recoins, c'était génial et assez fou. On a même pu balader sur les coursives de sécurité à 19m au-dessus du plancher des vaches (pensées pour My Urban Sweetnesses qui ne faisait pas la fière) !

Et clôturer le mois avec la perte de ma grand-mère. 104 ans tout de même mais, même si on s'y prépare depuis des années, c'est toujours aussi difficile et elle va cruellement me manquer. Sacrée vie que la sienne et sacré caractère aussi ; sache qu'à 103 ans elle faisait encore de la balançoire : toujours garder son âme d'enfant ! 💕


Pour finir, la chanson qui m'a accompagnée en mai, c'est celle-ci :




Et toi, ton mois de mai ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

16 juin 2017

Street art sétois #3 - Le K-Live 2017

A Sète depuis 2008, a lieu le festival K-Live. 

Le K-Live c'est une semaine durant laquelle des artistes et notamment des street artistes de talent viennent décorer les murs de la ville (de là est né le MaCO - Musée à Ciel Ouvert).

C'est ainsi qu'en baladant dans la ville, tu peux découvrir à chaque coin de rue des oeuvres de M. Chat, TocToc, C215, Bault et tant d'autres. J'avais commencé à les recenser ici et .

Charlotte devant l'oeuvre de Julien Seth Malland "Monsieur TIELLE" - Rue Paul Valéry - K-Live 2014

Cette année je suis allée traquer les nouvelles oeuvres de ce K-Live 2017 avec ma pote Charlotte (#rimeriche). Si tu me suis sur Instagram tu l'as peut-être vu dans ma story - si tu me suis sur Facebook, j'avais publié une vidéo nawak de ce jour là ; on y a passé 3 heures et il me manque encore 4 oeuvres, je n'ai pas eu le temps d'y retourner depuis, (une de Levalet que j'ai déjà repérée, celle qui se trouve à la pointe courte et 2 oeuvres qui n'étaient pas encore terminées - mais que je vais quand même te les montrer, échafaudages compris).

Je te propose donc de te faire découvrir les réalisations de 2017 et je te conseille de venir dans notre belle île singulière pour découvrir le MaCO par toi-même, l'occasion d'une chouette balade (mais mets des baskets et une casquette #jesuistamère).

Du grand nawak sur l'oeuvre de Kashink - Rue de Belfort - K Live 2014

C'est parti !

On commence avec Levalet dont 8 collages sont disséminés dans la ville. C'est un peu la chasse au trésor pour tous les découvrir et c'est ça qui est sympa !









"In tielle we trust" avec Codex Urbanus qui a rendu un hommage aux artistes sétois : Biascamano, Di Rosa, Topolino et Combas.
Son oeuvre se trouve rue Villefranche.




Juste à côté, on découvre les origamis et les couleurs de Mademoiselle Maurice, chemin du Mas Rousson.




Rue Louis Blanc, le bâtiment Habitat Jeunes rhabillé de rouge et de coeurs par l'artiste Sunra.




Une de mes oeuvres préférées de cette 10ème édition est celle des Monkey Bird.
Elle est immense, fournie en détails et malheureusement mes photos ne lui rendent pas hommage : pas assez de recul et trop de véhicules garés devant (il faut aller la voir !), elle se trouve rue Danton.




Sur le quai de l'Orient, on lève les yeux pour admirer l'oeuvre de Satone.




Les oeuvres "inachevées" (depuis elles ont été terminées, je mettrai à jour l'article quand j'aurai eu le temps d'aller les photographier) et puis je me dis que c'est sympa aussi de voir cette partie là de la création.

Madame et ses collages (je suis fan de ce qu'elle fait depuis pas mal de temps), rue Villaret Joyeuse.



Erell, de la symétrie, de l'abstrait ; rue Louis Blanc.



Voilà pour cette édition 2017 du festival K-Live ! J'espère que ça t'as donné envie de venir les découvrir.

Pour savoir où se trouvent toutes les oeuvres encore visibles des 10 éditions du K-Live, elles sont recensées sur ce plan
Et pour avoir plus d'infos sur les artistes qui sont intervenus cette année c'est par là que ça se passe.


Rendez-vous sur Hellocoton !

31 mai 2017

Le tote devenu panier

Le sachiez-tu : c'est la semaine du développement durable ! 

Alors j'en ai profité pour faire un peu d'upcycling. Ca faisait longtemps et ça me manquait !

Comme je te le disais dans le dernier p'tit bilan, j'ai totalement réaménagé mon atelier et donc j'ai revu TOUS mes rangements en essayant d'optimiser un peu tout ça.
Et quand tu as la chance d'avoir une surjeteuse, le rangement des bobines de fil ... ça devient vite problématique.
Avant je les empilais sur une étagère et, of course, ça ne manquait pas de se casser la gueule très régulièrement. Le truc qui énerve bien quand tu es en train de coudre et que BIM : 1, 2, 3 bobines tombent sur ton encours pendant que tu bosses dessus ... rhaaaaaa ! 


J'ai donc eu l'idée de transformer l'un de mes trop nombreux tote bags #CollectionniteAigüe pour en faire un panier suffisamment grand pour contenir toutes mes bobines.


Du coup, je me suis dis qu'un petit DIY pourrait t'être utile aussi (ne me fais pas croire que je suis la seule à avoir une montagne de tote bags à ne plus savoir qu'en faire !).

Pour ce DIY, il te faut :


✄ Un tote bag
✄ Un tissus pour la doublure (ou pas)
✄ De la vlieseline/entoilage pour tissus léger (ou pas)
✄ Une machine à coudre (ou du fil, une aiguille et de la patience)
✄ Un fer à repasser
✄ Un découd-vite (ou encore ta patience légendaire et une paire de ciseaux de broderie)

Etape 1 :

On découd les anses du sac ainsi que l'ourlet.


Etape 2 :

Si on ajoute une doublure, c'est le moment de mesurer le sac et de couper le tissus de la doublure dans les mêmes dimensions.


De même, si on souhaite rigidifier un peu le panier, c'est le moment de découper la vlieseline aux mêmes dimensions que la doublure.
J'ai ajouté de l'entoilage car mon tote bag et mon tissus étaient assez fins et je voulais que mon panier ait de la tenue.

Etape 3 :

Une fois que l'on a fixé au fer à repasser son entoilage sur sa doublure, il est temps de passer à la couture.


Pour ma part, j'ai simplement découpé un grand rectangle dans mon tissus que j'ai replié en deux (après avoir fixé ma vlieseline), puis j'ai cousu les deux côtés.

Etape 4 :

Maintenant on passe au pliage pour former le panier.
Pour chaque côté, il faut aligner la couture avec le pli du fond du sac afin de former une pointe (si c'est pas clair, tu me le dis en commentaire #rimeriche).


Ensuite, on épingle puis on mesure 9cm à partir de la pointe et on trace une ligne (ce sera la ligne de couture).


Et on fait la même chose sur la doublure du sac.


Etape 5 :

On coud le sac et la doublure en suivant les tracés que l'on vient de faire puis on coupe les pointes.


Etape 6 :

On peut maintenant assembler les deux pièces en enfilant le tote bag dans la doublure (envers contre envers).


On positionne bien tous les angles du panier les uns avec les autres, puis on place le haut de la doublure à l'intérieur de l'ourlet du sac que l'on a décousu au début.


Il ne reste plus qu'à coudre tout le long de l'ourlet et c'est fini.


That's all, folks !


Je suis bien contente de ce panier surcyclé qui apporte une touche freshy-fresh dans mon atelier, qui contient TOUTES mes bobines de surjeteuse et qui peut en plus en accueillir d'autres.

Et le plus bonus : il est totalement réversible grâce à sa jolie doublure !


Je pense que je vais m'en faire d'autres, notamment pour la cuisine, avec des vieux tote bags que je n'utilise plus. Je te montrerai ça sur Insta.

Ca t'as donné envie de transformer tes sacs en panier ? Tu me montres si tu te lances !

Rendez-vous sur Hellocoton !